Se soigner en mangeant, c’est possible ?

Publié le par talking

Les-alicaments.jpg

 

Alicament ou « Functional Food » en anglais… ça vous parle ? C’est bel et bien un mot-valise obtenu par la contraction de « aliment » et « médicament ».

 

Mais quel est réellement l’utilité de ces médiliments… euh alicaments?


Eh bien, de réduire les risques d’apparition de certaines maladies en apportant des antioxydants ou en participant au bon fonctionnement du système cardiovasculaire par exemple.

 

Alors, si je mange des alicaments, ça permet de me nourrir mais aussi de rester en bonne santé ?


En quelque sorte ! Mais il ne suffit pas de ça, les alicaments REDUISENT les risques mais ne les éliminent pas. En plus, les allégations santé sont ultra contrôlés ; on ne peut pas écrire n’importe quoi sur n’importe quel packaging, soyez rassurés.

 

J’en trouve dans quels produits ?


Dans les yaourts « bifidus actif » pour réguler le transit, les aliments (notamment la margarine) riches en oméga 3 mais aussi dans les laits fermentés, tels que le kéfir (beaucoup plus réputé dans les pays d’Europe de l’Est que de l’Ouest, mais très bon pour la flore intestinale (* voir article Kéfir)).

 

C’est tout ?


Non bien sûr. Beaucoup de végétaux sont considérés comme des « alicaments naturels » tels que l’ail, le chou, l’épinard, l’oignon, le poivre noir, la tomate, le soja et bien d’autres …

 

Alors, en fait, c’est quoi le secret pour rester en bonne santé ?


Il n’y en a malheureusement pas, mais un conseil : mangez équilibré et diversifié ! Accompagné d’un zeste de sport et le tour est joué ;)

Publié dans Nutrition-Santé

Commenter cet article